Histoires des phares d'Istrie

L'Istrie compte neuf phares actifs et chacun a sa propre légende.
Histoires des phares d'Istrie
Histoires des phares d'Istrie
Histoires des phares d'Istrie

L'Istrie compte neuf phares actifs et chacun a sa propre légende. Certaines sont vraies, les autres sont surnaturelles, mais elles sont toutes logiques si on imagine la vie solitaire des gardiens de phare. Quoi qu'il en soit, les histoires de ces phares sont amusantes à entendre. Alors, braquons nos projecteurs sur ces mythes. :)

Le phare de Crna Punta en Istrie orientale raconte une histoire d'or caché dans divers endroits au-delà de la mer, mais qui n'a jamais été trouvé malgré de nombreuses recherches. Le phare de Verudica à Pula se situe à l'endroit même où l'empereur romain Vespasien aurait jeté une grande quantité de pièces d'or pour briser la malédiction des constructeurs de l'amphithéâtre qu'il n'avait pas payés complètement. Il y a aussi trois histoires de fantômes narrant que ceux-ci peuvent parfois être vus encore aujourd'hui. Celle de Savudrija dit qu'un comte a construit le phare pour abriter son nid d'amour, mais la belle est morte avant d'avoir pu le voir. Celle de Rt Zub (littéralement traduit : dent du cap) dit qu'une vieille femme a attendu son pêcheur de mari alors que tout le monde le pensait mort en mer - et il est revenu, et elle est redevenue jeune souriant pour lui montrer ses dents parfaites.

Le dernier récit de fantômes révèle que le doge de Venise est mort dans un naufrage près de l'île de Rovinj, Sveti Ivan na Pučini, après avoir fait une promesse à saint Jean (Sveti Ivan) qu'il n'a pas tenue. Ce n'est pas la seule anecdote de naufrage. Personne ne peut vraiment expliquer comment la phare de Porer près de Premantura a été construit sur ce roc dénudé - la mer y est toujours tumultueuse et le cimetière des navires en-dessous le prouve. Enfin, le phare de Pinida dans le parc national de Brijuni conserve des empreintes fossilisées de créatures géantes d'origine inconnue. Certains disent même qu'elles seraient extraterrestres. D'autres disent que c'est juste la forme du rocher et que cette histoire est le fruit d'une imagination féconde. Après avoir entendu l'impossible, voici quelque chose de tout-à-fait possible : vivre temporairement comme Robinson Crusoe dans un de ces phares !

La société Plovput détenue par la république de Croatie a en charge la gestion des phares parfois vieux de plus d'un siècle car ils font partie du patrimoine culturel croate. Si vous voulez juste les observer de la sécurité du rivage, c'est bien. Mais pour un hébergement plus raffiné, Lovely Istria propose plusieurs villas à proximité de ces "lumières de pierre". Par exemple, les villas Viviana et Jan sont près du phare de Pinida à Brijuni, le village de Sošići et ses villas Marisa et Patricia ne sont pas loin de Rovinj (phare de Saint-Jean-en-Mer). Les villas Romantica et Prisedi se rapprochent de la Pointe noire du cap. Sachez qu'il est très difficile de l'atteindre à travers les bois, et encore seulement à pied, mais que le mieux est de l'approcher par la mer. C'est juste pour parler, au cas où vous décideriez d'entreprendre une chasse au trésor.

par: Vesna Ivetić

A la une

Villa Ana
de 990,00 €/semaine
coming soon....
Villa Suzy
de 1.050,00 €/semaine
Villa MileManda
de 2.200,00 €/semaine
Villa Jozefina
de 840,00 €/semaine